Des Bleus 4 étoiles!

Malgré leurs nombreux titres, ils ne se prennent toujours pas la tête!

Catégories :Divers Étiquettes : , , , , , ,

Les « top joueurs » à la mi-saison

décembre 22, 2010 Laisser un commentaire

A l’issue de la 13e journée du championnat de D2, voici les classements des meilleurs joueurs de champ, dans les cages, meilleurs passeurs, intercepteurs, les plus adroits aux penaltys. (Source Handzone)


♦ Evaluations

1) Pierrick Verdier (Semur)

2) Adriano Marlin (Semur)

3)  Sébastien Galotte (Mulhouse)

4) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

5) Sébastien Quintallet (SMV Vernon)

♦ Buteurs

1) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

2) Adriano Marlin (Semur)

3) Hatem Haraket (Nanterre)

4) Pierrick Verdier (Semur)

5) Frédéric Beauregard (Sélestat)

♦ Tireurs de pénaltys

1) Sébastien Quintallet (SMV Vernon)

2) Skander Bouchkara (Angers)

3) Hugo Descat (Créteil)

4)Johan Kiangebeni (Saintes)

5) Sébastien Galotte (Mulhouse)

♦ Passeurs

1) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

2) Sébastien Quintallet (SMV Vernon)

3) Julien De la Breteche  (Angers)

4) Linas Kalasauskas (Vernon)

5) Milan Manojlovic (Pontault-Combault)

♦ Intercepteurs

1) Pierrick Verdier (Semur)

2) Alexandre Herbrecht (Mulhouse)

3) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

4) Julien De la Breteche  (Angers)

5) Uros Mitrovic (Créteil)

 

Les mauvaises actions ont aussi leurs tops!

♦ Pertes de balle

1) Julien de la Breteche (Angers)

2) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

3) Vincent Chiappini (Besançon)

4) Skander Bouchkara (Angers)

5) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

♦ Sanctions

1) Gregory Martin (Mulhouse)

2) Guillaume Dumont (Besançon)

3) Pierre Lahore (Billère)

4) Guillaume Roche (Semur)

5) Bram Dewitt (Semur)


Sélestat, champion d’automne

décembre 21, 2010 Laisser un commentaire

Dernier match aller, la 13ème et dernière heure de jeu avant une très longue trêve (reprise le 5 février) a consacré Sélestat et Créteil en tête de D2. Face à des adversaires radicalement différents, Sélestadiens et Cristoliens ont confirmé dans la douleur le pronostic de début de saison. Loin derrière, Nanterre, Besançon et Semur se sont offerts des vacances plus sereines.


Le derby alsacien s’annonçait tendu, disputé, serré comme on le dit d’un café destiné à vous tenir éveillé. Et les 2.200 spectateurs ayant pris place au centre sportif Sélestadien n’ont jamais eu l’occasion ni l’envie de s’assoupir et de manquer la moindre seconde d’un match haletant. Et si au bout du compte, les Bas-Rhinois ont fini par prendre le dessus sur leurs voisins Haut-Rhinois, c’est le Handball alsacien qui est sorti vainqueur de ce formidable derby. Un match que les Sud Alsaciens auront failli tenir jusqu’au bout, ne laissant à Sélestat que 5 minutes de domination dans les 3 premiers quart d’heure (18-17, 31ème et 20-19, 35ème). Avec Gallotte (8 buts) de retour au pays et Stojinovic (17 arrêts dont 3 pén.), le MHSA a su déjouer les pièges d’un SAHB un peu fébrile derrière. Et c’est en resserrant sa défense et en « musclant son jeu » que Sélestat va finir par inverser la tendance, Freppel (7/7) et Salami (6 buts) concrétisant un succès aussi beau qu’il fut compliqué à obtenir.


Le 2ème billet (provisoire) pour la LNH, Créteil l’a acquis à l’issue d’un match un tantinet suffisant. Comme à Nanterre et à Villeurbanne la semaine dernière, les cristoliens ont cru bien trop tôt avoir plié le match. Après le 13ème but d’Artajevas (14 au total), l’USC pensait pouvoir aisément gérer un éventuel sursaut d’Angers (25-17, 51ème). Mais de pertes de balles en shoots forcés et stoppés par Komnenovic (16 arrêts), Créteil va remettre les Noyangevins dans le sens de la marche, Hadjali (8/9), Fritsch (6 buts) et Richard (4/4) ne se faisant pas prier pour profiter du cadeau (27-25, 59ème). Finalement, Mitrovic bouclera un succès cristolien logique mais un peu décevant au vu de l’écart supposé entre un second et une lanterne rouge.


Sélestat et Créteil s’échappent d’autant plus qu’une partie de leurs derniers poursuivants n’a pas bien clôturé cette phase aller. Les normands déjà en vacances (Vernon-Saintes est reporté au 26/02), Aix en Provence avait la possibilité de rester à distance raisonnable des leaders avec la réception de Semur. D’autant plus que l’adversaire proposé n’avait jamais vraiment brillé en déplacement. Bien en place derrière, les aixois (Vially 8 buts dont 5 pén.) ont longtemps dominé un match qui a changé d’âme après le repos (18-13). En moins d’un quart d’heure (20-20, 44ème), Semur recolle, profitant de la débandade provençale tant offensive que défensive. Après avoir mené (23-25, 50ème), les bourguignons vont avoir une dernière occasion de prendre les 3 points. Mais Sarr va échouer dans son ultime tentative, quelques secondes après avoir arraché l’égalisation. Avec ce 3ème match nul à Louison Bobet, le PAUC affiche un bilan mitigé à l’issue de cette 1ère moitié de saison.


Mitigé, décevant, ce sont aussi les qualificatifs qui siéent à Pontault-Combault. Les Seine et Marnais s’installent résolument dans la zone dangereuse après avoir enregistré une 3ème défaite consécutive, la 8ème de la saison. « Certains ne prennent pas leurs responsabilités, d’autres pètent les plombs. On a pris deux cartons rouges et on fait des fautes hallucinantes. » Les propos tenus par William Holder sur le site du club en disent long sur ce nouveau ratage pontellois. A Besançon où il faut être sérieux pendant 3.600 secondes, Pontault aura eu un court moment de domination (15-16, 42ème). Mais avec le cœur et les tripes et surtout un énorme Rilos (24 arrêts, 50%), l’ESBM reprend la main. Et en totale réussite dans le final, Faucher (4/4) va couper tout espoir de retour des Pontellois.


Besançon confirme sa sortie de zone rouge mais pas Villeurbanne ni Billère. Une semaine après avoir tenu tête à Créteil, les Rhodaniens ont cédé d’entrée de match, Nanterre (Haraket 9 buts) leur passant 12 buts en autant de minutes (12-4, 13ème). Nanti d’un tel handicap, le VHA ne reviendra pas et sans forcer, l’ESN va gagner son premier match depuis 3 mois (à Pontault lors de la 3ème journée), la 1ère aussi de l’ère Golic. Pour Billère, la production à l’extérieur a été sensiblement meilleure que d’habitude mais ça n’a pas suffi. Au contact et même longtemps devant (18-19, 39ème), les Béarnais cèdent sous la pression désordonnée de Nancy (24 tirs manqués). Ne parvenant pas à tuer le match, les Nancéiens vont laisser les Billèrois revenir, Auger stoppant la tentative d’égalisation de Tchinda à 45 secondes du buzzer. Invaincu depuis 5 matches, Nancy s’installe au pied du podium.

Label d’or à l’école de handball de Billère

décembre 21, 2010 Laisser un commentaire

Le club Billère Handball est désormais labellisé  » or  » pour son école de hand.

Ce label est décerné par la Fédération Française de Handball en début de saison. Il s’appuie sur différents critères de la saison précédente.

Ces critères concernent plusieurs aspects comme par exemple :
– le nombre d’enfants des sections  « Premiers Pas » , « Ecole de Handball  » et  » – 11 ans ». Il s’agit donc de comptabiliser le nombre d’arrivées mais aussi la fidélisation des jeunes joueurs.
– Les critères prennent également en compte les différentes initiatives du club autour du mini-hand (organisation de tournois, école de handball, interventions en milieux scolaires et périscolaires.)
– De plus, le niveau de qualification des encadrants est pris en compte. Ainsi, ce label récompense aussi l’effort du club de proposer des activités par des éducateurs diplômés  et spécialisés.

Ce label est important dans la vie du club puisqu’il confirme les objectifs et valeurs du BHB :  le professionnalisme de l’équipe Une mais aussi tout le volet formation du jeune joueur.

Catégories :Divers Étiquettes : , , , , , , , ,

présentation de la 12e journée de championnat

Avant dernière journée avant la longue trêve (reprise le 5 février), la 12ème pourrait bien offrir quelques surprises. Une trêve hivernale qui reste d’être rude pour certaines équipes.


Billère a tout intérêt à s’offrir une victoire à domicile, la première depuis un bon bout de temps. Petit bémol, l’adversaire ne vient pas en victime consentante. Fort de sa victoire sur Angers et des trois nuls acquis face à des plus gros (notamment Créteil), Besançon a définitivement lancé son opération maintien. Meilleure défense de D2, les Bisontins semblent bien armés pour résister à la pression physique des Béarnais, malgré quelques absences. La clé du match résidera à coup sûr dans la quantité de tripes et de cœur que chaque équipe pourra mettre sur le terrain.

Source Handzone

Aucun des concurrents pour le maintien n’aura de match facile. Nanterre se déplace à Saintes et si Angers, Villeurbanne et Semur reçoivent, l’avantage du « home sweet home » est contrebalancé par la qualité des adversaires. Angers apparait comme le moins en difficulté avec la venue de Nancy. Incapables de tuer le match face à Villeurbanne, les Nancéiens ont de nouveaux points à reprendre. Alors, facile pour Angers ? Hum, dire oui serait négliger l’envie de rédemption des hommes de Thoni et nier leurs capacités à rebondir après un faux pas. D’autant qu’Angers n’est vraiment pas fringant et semble prendre un malin plaisir à annihiler ses points positifs.


Pour Semur, c’est une seconde chance consécutive de prendre des points à domicile qui se présente. La précédente n’a pas été saisie et pourtant, les bourguignons en ont eu la possibilité. Bien parti, comptant 6 buts d’avance, Semur a fini par s’éteindre, laissant Mulhouse imposer sa force et son « charisme » d’équipe de tête. Occasion manquée donc, et les hommes de Vamillier ne sont pas sûrs de la rattraper avec la venue de Vernon. Les normands ont souffert pour battre Nanterre. Les blessures, la fatigue, un effectif peu important et très sollicité, les raisons des difficultés du SMV en cette fin de demi-saison ne sont pas à chercher bien loin. Reste que le talent est là, et à Semur, Benjamin Pavoni et ses hommes ont une bonne carte à jouer. Histoire de ne pas céder plus de terrain sur le groupe de tête.


Nanterre, qui peine à se mettre d’une équipe de D2 se rend à Saintes. Trop inconstants, trop mauvais gestionnaires de leurs temps faibles, les Franciliens manquent de rigueur et en D2, rigueur et combativité sont les deux mamelles du maintien. Ne soyons pas trop vaches avec un groupe qui a de l’allure et qui, dans un bon jour, peut sans doute battre n’importe qui. Et des bons jours, il va falloir les multiplier d’ici au mois de mai. A commencer dès vendredi face à des Saintais diminués mais toujours vaillants quand il y a danger. Et danger il y a dans ce match qui n’arrangera pas les affaires de son perdant.


Surtout si Villeurbanne continue sur sa lancée. Après un bon point arraché à Nancy, les rhodaniens sont ils raisonnablement capables d’inquiéter Créteil ? A priori non, sauf si les Cristoliens sont dans un jour sans, les rhodaniens dans un grand jour, et que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes du handball possible… Bon, vous reconnaitrez que les possibilités de victoire du VHA sont un tantinet limitées mais tout peut arriver en D2 !


Lutte aigüe pour le maintien mais pas seulement. Dans le haut de tableau, la bataille qui pour tenir son rang, qui pour se rapprocher, fera encore rage ce week end avec un Pontault-Sélestat pas si évident que ça pour le leader et un Mulhouse-Aix en Provence très alléchant. Car entre Bas-Rhinois faciles vainqueurs de Billère et Haut-Rhinois arrachant la victoire à Semur, difficile d’affirmer qu’ils auront la partie facile. Sélestat devra sans doute lutter d’arrache pieds contre des Seine et Marnais toujours revanchards quand ils ont subi un revers. Ceci dit, l’envie de revanche pourrait ne pas être suffisante. Pontault avance un peu de guingois, sans vrai certitude dans son jeu si ce n’est que sans les « vieux » cadres de l’équipe, ça serait encore plus compliqué. Compliqué ça le sera certainement pour contrer un SAHB alliant jeunesse, puissance et force tranquille.

La force tranquille est elle justement une qualité alsacienne ? Au vu de la leçon donnée par les sud Alsaciens à Semur, il semblerait que oui. Malmenés pendant 20 bonnes minutes, le MHSA s’est ressaisi, et presque tranquillement, a fini par surmonter son gros coup de moins bien de début de match. Avec l’apport déjà énorme de Boillaud (9 buts), Mulhouse n’a pas failli dans son rôle de cador du championnat. Pour autant et sauf le respect dû à Semur, avec Aix en Provence ça devrait être un peu plus compliqué. Aix ne va pas mal du tout. Après s’être imposé à Billère, une première, les hommes de Roussel ont logiquement battus Pontault. Avec une base arrière retrouvée, le PAUC s’est offert un 3ème succès consécutif, là aussi une première depuis le début de saison. La passe de 4 est elle possible ? Réponse vendredi soir à l’issue d’un match qui s’annonce tout aussi disputé que passionnant.

Damien Waeghe : « Notre descente en D2(…) une erreur de parcours »

L’arrière-droit de Créteil Damien Waeghe, haut de presque deux mètres, nous livre ses impressions sur le cycle aller du championnat de D2.

Aujourd’hui, Créteil est second, à un point du leader Sélestat. A quoi cela est-il du, d’après toi ?

Damien : on est en bonne position, tout simplement parce que notre but aujourd’hui c’est la remontée en D1. Notre équipe est ambitieuse, elle en veut. Notre descente en D2 est, je pense, une erreur de parcours.

Créteil partait favori à la montée en D1. La défaite face à Billère lors de la 1ere journée de championnat a du décevoir. Le statut de favori c’était trop de pression ?

Damien : cela faisait 25 ans que Créteil était en D1. Je pense que la descente a fait mal au club, aux dirigeants, aux joueurs et supporters. Tout comme le Paris handball l’an dernier. A Billère, le premier match à l’extérieur, il y a eu une certaine pression. Déjà, parce que c’est une équipe difficile à battre à domicile. Et puis on était attendu, on s’est mis une pression qui nous a porté préjudice sur ce match. Il y a aussi une différence de niveau de jeu entre la D1 et la D2 et une différence au niveau de l’arbitrage.

Quel regard portes-tu sur ta saison en cours et tes performances ?

Damien : que dire ? Me garder à Créteil pour me laisser sur un banc, c’est incompréhensible. Mais je soutiens profondément mes coéquipiers, avec qui je m’entends bien. Je regrette juste qu’on m’utilise si peu? J’ai beaucoup à donner. Aujourd’hui on me redonne un peu de temps de jeu. Mais pour quelle(s) raison(s), je n’en sais rien. En tout cas, je souhaite une remontée de Créteil en D1.

Catégories :Interview Étiquettes : , , , , , ,

Les « top joueurs » à la 11e journée du championnat

décembre 6, 2010 2 commentaires

A l’issue de la 11e journée du championnat de D2, voici les classements des meilleurs joueurs de champ, dans les cages, meilleurs passeurs, intercepteurs, les plus adroits aux penaltys. (Source Handzone)


♦ Evaluations

1) Pierrick Verdier (Semur)

2) Adriano Marlin (Semur)

3) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

4) Sébastien Galotte (Mulhouse)

5) Victor Boillaud (Mulhouse)

♦ Buteurs

1) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

2) Adriano Marlin (Semur)

3) Hatem Haraket (Nanterre)

4) Pierrick Verdier (Semur)

5) Pierre-Yves Ragot (Nancy)

♦ Tireurs de pénaltys

1) Sébastien Quintallet (SMV Vernon)

2) Hugo Descat (Créteil)

3) Skander Bouchkara (Angers)

4) Sébastien Galotte (Mulhouse)

5) Benoit Lepinoux (Nancy)

♦ Passeurs

1) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

2) Julien De la Breteche  (Angers)

3) Milan Manojlovic (Pontault-Combault)

4) Linas Kalasauskas (Vernon)

5) Vlamidir Ostarcevic (Sélestat)

♦ Intercepteurs

1) Pierrick Verdier (Semur)

2) Alexandre Herbrecht (Mulhouse)

3) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

4) Uros Mitrovic (Créteil)

5) Aziz Ouedraogo (Villeurbanne)

 

Les mauvaises actions ont aussi leurs tops!

♦ Pertes de balle

1) Julien de la Breteche (Angers)

2) Skander Bouchkara (Angers)

3) Senjin Kratovic (Villeurbanne)

4) Vincent Chiappini (Besançon)

5) Mehdi Ighirri (Mulhouse)

♦ Sanctions

1) Pierre Lahore (Billère)

2) Gregory Martin (Mulhouse)

3) Guillaume Dumont (Besançon)

4) Petr Hejtmanek (Pontault-Combault)

5) Guillaume Roche (Semur)